Bienvenue sur notre site

Amis de Saint Jacques en Bourbonnais

Le Chemin de Saint Jacques

Au cours de dernières décennies le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle a pris un essor considérable. Les motivations des nouveaux et anciens marcheurs sont d’ordres différents, mais tous partagent une envie commune : rompre avec leur quotidien pour une durée plus longue, laisser le confort de la sédentarité pour un mode de déplacement très simple qui demande aussi une grande endurance, les randonneurs le savent bien, vivre d’étapes en étapes avec l’essentiel, une grande liberté dans le rythme des distances à couvrir au quotidien. La seule contrainte étant de se surmonter pour atteindre le but fixé : aller à Saint Jacques de Compostelle.

Le Chemin de Saint Jacques GR®300 de liaison qui relie le Bourbonnais et l’Auvergne se raccorde dans le Nord du département Allier à une variante Sud du chemin de Vézelay au GR®65. A partir de la commune Le Veurdre cette voie secondaire traverse le Bourbonnais, le département du Puy de Dôme pour rejoindre le Puy en Velay et le GR®65

Histoires sur le Chemin de Compostelle

Les Chemins de Compostelle à Travers les Temps

Moulins vers l’An 1660

Bien que chemin secondaire, Moulins était un lieu de passage important, depuis l’Allier qui bien sûr était navigable à cette époque et sur laquelle un trafic important de marchandises transitait. Il y avait 3 ports très actifs et c’était comme dans tous les ports; les riverains ou les pèlerins de passage s’embauchaient pour quatre sous…

Témoignages de Pèlerins
Bénévoles à la maison Saint Benoit

« Pèlerins et marcheurs dans l'âme, nous avons trouvé normal, mon épouse et moi même, de redonner à notre tour, ce que nous avons reçu de la part des hospitaliers au cours de nos différents chemins parcourus ces dernières années (voie du puy, camino francés, camino del norte ). C'est la raison pour laquelle nous nous sommes investis auprès du gîte st Benoit de Chantelle, géré par les amis de saint jacques en bourbonnais. Nous y avons séjourné 15 jours en juin 2014, 15 jours encore en juin 2015 et une autre semaine en juillet 2015. Je reconnais avoir pris beaucoup de plaisir vu le cadre champêtre et les excellents contacts avec les différentes soeurs de l'abbaye ( soeur Brigitte, soeur Marie-Madelaine ) et l'on pourrait les citer toutes ! Nous sommes partants pour revenir encore, en souhaitant un regain de fréquentation pèlerine. »
Jean-Pierrre et Régine Bérasategui
De Bourges | Juillet 2015
« Voir l'Autre et le reconnaître, l'accueillir avec un réel plaisir lorsqu'il arrive est essentiel. L'hospitalier est un bénévole qui se donne volontairement, au service du pèlerin. Cela implique écoute, patience, tolérance. Cela ne signifie pas que le pèlerin peut tout se permettre. Il y a des règles, des consignes, le gîte, s'il est donativo, ne peut pas fonctionner sans la contribution des pèlerins… etc… Le bon sens, la flexibilité, le discernement doivent l'emporter sur la rigueur ou le « pouvoir illusoire» de celui qui reçoit. La fraternité, le partage, l'absence de jugement… sont autant de caractéristiques qui permettent à chacun, pèlerin et hospitalier, de vivre des moments de paix et réconfort. »
Mr Raymond Menendez
Président de la commission Hospitalité de l'association Rhône-Alpes

Albums des pèlerins